Quand nos Présidents Voyagent

img_09022

Demain soir petits plats dans les grands à la Maison Blanche.

Président Hollande et Président Obama dinent ensemble.

Sans Première Dame pour l’un. Avec First Lady pour l’autre.

Mais aujourd’hui nos deux présidents partent en ballade.

J’ai toujours pensé que ce qu’il y a de mieux à l’école ce sont les voyages scolaires.

Mon école allait au Mont Saint Michel, à Jersey et Guernesey.

Mes enfants sont allés visiter les missions de Californie et les villages des premiers pilgrims/colons en Nouvelle Angleterre.

Nos deux Présidents auront Monticello.

Un bon choix pour une visite éclair :

1-    Après un vol Paris Washington la plantation de Thomas Jefferson en Virginie c’est la porte à côté.

2-    Jefferson, francophile et grand ami de Lafayette, est un bon symbole pour susciter  un rapprochement France/USA.

Je vous disais que les voyages scolaires sont super importants. Les road trips aussi. Je ne traduis pas : Le Monde fait sa une à moitié en anglais maintenant.

Depuis 2002, ma famille continue son exploration personnelle des States.

Il y a deux ans Charlottesville était au programme.

Charlottesville en Virginie, c’est avant tout Monticello, la résidence construite par Thomas Jefferson, le troisième président des Etats Unis.

Bâtie au sommet d’une petite colline, d’où son nom en italien, la résidence est entourée de montagnes bleues aux sommets arrondis et de jardins de fleurs et d’arbres superbes.

Jefferson a tout conçu ou presque à Monticello, et son exceptionnelle ingéniosité est visible dans cette maison impressionnante mais confortable.

La visite de Monticello est scindée en deux parties. La résidence n’est accessible que par une visite guidée de 40 minutes environ. Les jardins et les dépendances peuvent se découvrir seuls.

Jefferson c’est la déclaration de l’indépendance américaine, un homme farouchement libre, ouvert sur le monde, fervent défenseur de l’éducation, un amoureux de la France et de son peuple. C’est aussi un esclavagiste puisqu’à Monticello vivaient des dizaines d’esclaves dont une jeune femme avec laquelle il a eu un enfant. La propriété somptueuse n’aurait jamais connu de telles heures de gloire sans ces esclaves qui assuraient l’intendance, du ménage à la cuisine en passant par l’entretien des écuries et des celliers, le soin des enfants ainsi que des jardins potagers et botaniques.

Jefferson défendait ardemment la séparation de l’église et de l’état et désirait plus que tout la liberté de pensée pour chaque être humain. Il créa la première université en Virginie, ouvrant la porte à l’éducation pour tous, mais maintenait sous ses ordres et contre leur volonté des hommes, des femmes et des enfants à son service et au service de Monticello.

La ville de Charlottesville est aujourd’hui centrée autour de l’université de Virginie. Même au cœur de l’été des étudiants déambulent dans les rues. Les terrasses des cafés et restaurants sont animées de leurs conversations et rires. Ce sont des garçons et des filles de toutes origines ethniques et socio économiques.

A partir de Monticello on peut voir le dôme de l’université, fierté de Jefferson à la fin de sa vie, mais on oublie la plantation quand on est dans Charlottesville.

Comme si le fondateur de cette résidence hors du commun veillait encore sur son projet mais se retirait sur la pointe des pieds, laissant comme il l’avait annoncé le soin aux générations futures de s’occuper du sort de l’esclavage et par extension des relations entre noirs et blancs.

Emmener le Président de la France à Monticello est certainement le résultat d’une recherche soignée de la part de la Maison Blanche. Est-ce que l’on pouvait trouver mieux comme symbole de rapprochement entre nos deux pays?

Peut-être nos Présidents auraient-ils pu voler ensemble sur San Francisco où Président Hollande rencontrera les Pigeons, ces français qui utilisent le mot “entrepreneur” à l’américaine.

Deux jours plus tard Président Obama est à Fresno (Californie centrale) pour aborder les problèmes de sècheresse et leurs conséquences sur l’agriculture.

Si je m’étais mieux organisée j’aurais pu entre deux les avoir à diner chez moi. On aurait fait d’une pierre deux coups.

On aurait mangé franco américain et discuté de l’esprit d’entrepreneur des immigrés.

En plus, cela leur aurait fait un bien fou de se relaxer avant de s’envoler sur Air Force 1 et Sarko 1 vers leurs vies de Présidents du changement et de Président normal.

Mais je n’étais pas faite pour être Présidente.

Je n’aime pas les voyages éclairs.

Et je ne sais pas faire de State Dinner.

HPIM4020

Comments

  1. J’adore Monticello – comme “i palazzi” paladiens d’Italie. Jefferson adora la culture francais et aussi italienne.

  2. Monticello est en effet superbe d’un point de vue architectural et culturel. Jefferson aimait la France et sa cuisine en faisait partie, c’est vrai aussi. Bravo pour tester votre français. Et votre italien.

  3. En effet! Merci encore pour votre visite. A plus tard sur votre blog.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: