Vague de Froid sur les Fêtes de Fin d’Année

Depuis mardi soir, une vague de froid est arrivée sur la Californie.

Après un long week-end de Thanksgiving qui frôlait les 25 degrés Celsius dans la journée, les températures sont brutalement descendues au-dessous de zéro.

La météo ne m’intéresse pas vraiment, mais les californiens looovent parler du temps. Pour une raison simple : il fait presque toujours beau.

Alors le premier givre sur les collines, la première vraie neige en altitude font parler.

Ce matin juste avant sept heures – oui, l’école commence tôt ici – il faisait 23F soit -5 Celsius.

Mais le soleil était déjà levé et la neige scintillait sur la haute Sierra. D’un sabot nonchalant une biche a traversé juste devant ma voiture. La raison pour laquelle je n’ai pas encore pu ajouter de photos de biches, de cerfs et de faons – ils sont trop adorables dans leurs petits manteaux tachetés – est que ces animaux aiment le risque. Ce sont sur les routes de montagne, au tournant d’un virage qu’ils bondissent sans crier gare. Comme je suis au volant impossible de prendre une photo. Ce matin si j’avais pu me garer je pense que j’aurais fait un joli portrait. Une autre fois !

Le froid c’est beau mais dans la vallée le gel menace la grande famille des citrus : citrons, oranges, mandarines, etc.

Depuis la nuit de mardi les agriculteurs ont installé de puissants ventilateurs à air chaud dans leurs plantations. Ils ont passé une seconde nuit à essayer d’augmenter de quelques degrés la température pour éviter au jus de geler à l’intérieur du fruit et de le faire ensuite éclater.

La production de citrus c’est un big business en Californie (deux milliards de dollars annuels) et la protection des arbres est prise très au sérieux. Le froid devrait durer jusqu’à samedi.

Cependant rien ne vaut le givre argenté sur les toits, le froid qui rougit les joues et un soleil qui fait briller la nature et les yeux pour entrer dans l’ambiance des fêtes. Une à une les maisons autour de chez moi se mettent sur leur trente et un dans l’attente de Noël.

Cependant depuis la crise financière, immobilière et économique de 2008, une prise de conscience collective à travers les US a mené à un ralentissement de la consommation effrénée qui avait marqué la fin des années 90 et les premières années du 21e siècle.

Bien sûr quelques enclaves très privilégiées (vous vous rappelez des 1% et de Occupy Wall Street ?) n’ont pas vu ces changements d’abord brutaux (plus d’accès au crédit= 0 achat), puis plus subtils dans les comportements individuels (moins de sorties restaus d’où un engouement très fort pour les shows cuisine à la télé; un Black Friday 2013 plus modéré que de coutume).

Donc en ce début décembre les magasins redoublent d’efforts pour attirer une clientèle aussi frileuse que le temps.

Les rabais de 40% sur des articles nouveaux, des Buy 2 Get 1 Free, des coupons de $5 off, des ouvertures matinales et des fermetures tardives avec apple cider (la version américaine non alcoolisée du vin chaud français), de la musique et des photos avec le Père Noël, rien n’est trop pour ouvrir l’appétit et les porte monnaies.

Mais les approches des grands magasins et des quartiers commerçants restent calmes, comme si personne ne voulait gouter à des lendemains de fêtes qui déchantent.

Qu’en est-il chez moi ?

Comme d’habitude nous serons les derniers à acheter notre sapin.

Comme d’habitude nous enverrons nos vœux pour la nouvelle année et pas de chronique détaillée de notre vie merveilleuse pendant 2013 dès la semaine prochaine.

Comme d’habitude nous passerons plus de temps que nos voisins à créer nos menus pour le soir de Noël, le jour de Noël, le 31 décembre et le 1er janvier.

Comme d’habitude nous râlerons un peu de ne pas trouver tout à fait ce dont nous avons besoin.

Comme d’habitude nos familles nous manqueront.

Comme d’habitude mon mari et moi évoquerons notre premier Noël aux US.HPIM4019

Comme d’habitude les enfants seront partagés entre roulements d’yeux, fous rires et émotion.

Comme d’habitude notre sapin restera illuminé jusqu’à la galette des rois.

Non, vraiment, vague de froid ou pas, certaines choses aiment leurs habitudes.

%d bloggers like this: