Chez Moi aux USA

Après un certain nombre d’années au même endroit, on cesse de regarder autour de soi, on oublie la nouveauté des premiers instants et la beauté qui nous entoure.

En plus si on est français être juste un peu blasé est dans notre ADN.

Pour éviter ce travers qui devient vite un défaut il y a deux solutions.

Déménager souvent.

Recevoir des visiteurs.

Rien ne vaut un bon déménagement pour retrouver le gout tellement unique de la découverte.

Mais comme on ne peut pas passer son temps à emballer et déballer des cartons, les visites de la famille et d’amis français font aussi très bien l’affaire.

Mes parents et beaux-parents étaient de fréquents invités pendant mes premières années aux US. Je leur expliquais mon Amérique, ce que j’en comprenais au fil de mes découvertes et tâtonnements. Et à travers leurs étonnements et questions je continuais mon propre voyage.

Les années ont passé et la surprise qui accompagnait mes premières explorations a diminué.

Pour ceux qui sont chez eux là où ils sont nés les liens avec leur environnement sont naturels et la relation fusionnelle.

Pour ceux qui ont laissé leur terre natale derrière et qui ont fait leur maison dans différentes régions de leur pays d’adoption la notion de chez soi devient floue et crée parfois l’illusion de ne pas avoir d’attache avec un endroit particulier.

Alors quand une amie française me rend visite en Californie et me dit que c’est vraiment très beau chez moi, je redécouvre par son intermédiaire mon étonnement initial. Je pose sur mon quotidien un regard neuf mêlé de fierté et d’affection.

Et le ciel de Californie après la pluie, les canards du lac voisin et les chevaux des ranches prennent des airs de jamais vu.

photo-21photo-20photo-22

%d bloggers like this: