Il Etait une Fois San Francisco

Il était une fois une jeune française qui découvrait San Francisco pour la première fois.

Comme les locaux j’ai appelé San Francisco the city, en contraste avec toutes les petites towns qui peuplent la baie et la péninsule.

J’ai la chance d’avoir fait la connaissance de San Francisco juste après le tremblement de terre de 1989, avant les Starbucks, les Forever 21 et les fausses boulangeries françaises, la chance de la laisser pour la retrouver et la chance de la redécouvrir au hasard de mes week-ends.

San Francisco, posée en équilibre précaire au bord de la baie, éblouissante de beauté dans le soleil comme dans la brume, ville de contrastes brutaux comme le sont les villes de ce début de 21e siècle où l’on passe d’une rue à l’autre, d’un quartier à l’autre, comme dans un décor, en se demandant si l’on regarde le même film.

San Francisco le temps d’un week-end…

photo-13

Des écuelles d’eau fraiche pour chiens le long de Fillmore Street aux soupes populaires du  Tenderloin,

Des condos à plusieurs millions de dollars aux abris bus squattés par les sans domicile sur Market,

Des cris de folie des défoncés au mauvais vin ou au crack aux accros du fitness et des Nikes qui joggent le long des Piers,

De la barge de Google qui se ballade au gré des fantaisies du roi du search engine au Mission District qui se bat pour ne pas devenir aseptisé,

Des victimes des homicides de chaque samedi soir qui ne reçoivent qu’un entrefilet dans le Chronicle aux pleines pages couleur pour le dernier Assassin’s Creed,

Des vélos fanatiques qui brulent les feux rouges au concierge du Saint Francis qui aide une vieille dame à monter dans son bus,

Des macarons aux couleurs pétantes de Japantown au cappuccino crémeux des cafés sur Columbus,

Des joints de marijuana fumés en face du Westfield Mall aux marchés bios/chicos du Ferry Building,

Du Bay Bridge, pont vers Berkeley l’intello et le port d’Oakland aux Muni et Bart des utilisateurs des transports en commun,

Du trafic à l’arrêt sur la 19e vers les banlieues sud aux promenades paresseuses dans le parc du Presidio,

Du Rainbow Warrior de Greenpeace en escale au Fisherman’s Wharf au SS Jeremiah O’Brien survivant du jour J en cale sèche,

photo-16

Il était une fois une française qui découvrait San Francisco pour la première fois.

%d bloggers like this: