Merci Monsieur JJ Cale

La mort de JJ Cale c’est ma jeunesse endiablée etshades mélancolique qui se rappelle à ma mémoire. J’ai gardé de mes années d’université leur gout, parfum et son si particuliers. Les disques passés et repassés en préparant un exam ou avec les copains et copines ont laissé des traces plus profondément gravées que les sillons des 33 tours de cette époque.

JJ Cale pour moi c’est l’album Shades, un des tous premiers disques que je me suis offert aux puces de Clignancourt en 1981. Je sais, ça fait un peu ringard et sentimental, mais j’ai toujours ce 33 tours que je passe chez moi lorsque la pluie de mes hivers californiens me rappellent mes après midis de cafard mais aussi de rêve d’étudiante caennaise. Bien avant que l’Amérique n’entre dans ma vie.

Merci, Monsieur JJ Cale, pour tous ces souvenirs que vous laissez derrière vous.

%d bloggers like this: