La Tarentule Est de Retour. Déjà ?

Quelques jours après mon emménagement dans la Sierra – en plein été – ma voisine, native de ce coin de Californie, m’a présenté la flore et la faune de la région.

J’ai tout de suite adoré la flore. La faune, je dois dire, m’a un peu dépassée.

Les biches et leurs faons, qui n’aime pas ? Les lapins et les cailles – symbole de la Californie, les cailles – sont adorables. Les coyotes ? Un peu moins. Les lynx et les lions des montagnes? Hum. Les vautours ? Lucky Luke en version live.

Et puis un beau jour la même voisine m’a annoncé l’arrivée de l’automne. J’étais très impatiente, d’une part c’est ma saison préférée, et d’autre part il avait fait si chaud pendant si longtemps que je rêvais d’enfiler un pull ou au moins un sweat-shirt.

« Vous savez, » m’a-t-elle dit, « le premier signe de l’automne ce sont les tarentules. »

Les tarentules, moi, je n’en connaissais que le nom. Je n’ai pas peur des araignées mais les tarentules?

« Elles sont inoffensives, » m’a assuré la maitresse de l’une de mes filles en caressant le dos de l’une de ces créatures.

« J’en suis certaineL1000688, » ai-je répondu. Mais j’ai refusé d’approcher la bestiole velue.

Les années ont passé et j’ai fini, comme les locaux, par accueillir avec chaleur les tarentules qui marquent la fin de nos longs étés chauds et secs.

Mais hier soir, quand en arrosant mes géraniums, j’ai aperçu l’une de ces demoiselles au pied de ma porte fenêtre, je me suis demandée si le réchauffement de la planète n’avait pas perturbé les changements de saison.

Jugez-en par vous même !

 

 

 

%d bloggers like this: