Happy Mother’s Day!

Demain c’est Mother’s Day aux Etats Unis.

Avec Thanksgiving, je pense que la fête la plus célébrée ici c’est la fête des mères.

C’est bien normal de fêter les mamans me direz vous. On réalise cela quand on en devient une à son tour, non ?

Mais si ma mère s’étonne toujours que le 1er mai, le 8 mai, l’ascension et la pentecôte, y compris les lundis qui vont avec, ne sont pas des jours fériés aux States – pour tous ceux qui considèrent l’immigration, dites goodbye aux viaducs du mois de mai – les américains ont leur rituels en ce qui concerne la fête des mères.mother's day

Il y a 22 ans je passais ma première fête des mères dans l’une des maternités de San Francisco. Mon premier bébé américain venait de naitre et mon mari et moi fêtions son arrivée en compagnie d’une cannette de Coca, remplaçant le champagne de la naissance de notre bébé parisien.

Qui a jamais reçu un cadeau plus symbolique qu’un bébé le jour de la fête des mères ?

Quand mon mari, en bon français qu’il était encore, a vu midi approcher, il a suggéré emmener notre fille de 16 mois avec lui pour déjeuner.

Parce qu’elle adorait les phoques du Fisherman’s Wharf, il a choisi un petit restau du port et lui a commandé son premier shrimp cocktail – minus la sauce cocktail.

Elle, en bonne petite française, a mangé toutes ses crevettes et habituée à partager nos repas, s’est aussi très bien tenue à table. Nous n’étions arrivés en Californie que depuis cinq mois mais étions déjà habitués à l’exubérance californienne par rapport à notre petite fille. Adorable et souriante, elle avait conquis tout le monde et j’avais grâce à elle adopté la familiarité – certains diront curiosité – des locaux.

Mais ce jour là, mon mari ne reçut aucun « how are you ? », aucun sourire et aucun compliment sur le comportement exemplaire de sa fille.

Ce n’est qu’après l’entrée de mes enfants à l’école élémentaire que j’ai réalisé à quel point la fête des mères est sacrée aux Etats Unis.

Mon mari était passé pour un voleur d’enfant, un homme cruel qui ne laissait pas la mère de son enfant passer ce jour béni en sa compagnie.

Les temps ont changé et les familles se définissent aujourd’hui sans règles ni directives. Cependant la fête des mères reste ici une journée où cafés, bistros et restaurants servent un brunch spécial maman avec champagne mimosa – je ne sais toujours pas pourquoi spécialement ce jour là.

Tout le monde vous souhaite « Happy Mother’s Day » pourvu que vous soyez en compagnie d’un enfant et vous traite comme une reine défiant le principe d’égalité pour tous.

Société de consommation oblige, le shopping bat son plein.

Certaines mamans – cela me surprend encore un peu – se voient offrir une journée de solitude. J’ai vu mes amies partir en montagne ou en canoë seules le jour de la fête des mères.

Peu importe les festivités et les rites de chacun, une pause, légère comme le souffle d’un enfant, se produit dans ce pays qui ne dort jamais, le jour de fête des mères.

Comme l’Amérique ne veut que personne n’oublie sa maman, la fête des mères est toujours célébrée le second dimanche du mois de mai.

Et comme c’est aussi un pays toujours en avance, on fête of course avant la France.

Par anticipation, je souhaite une belle fête des mères à toutes les mamans qui liront ce billet.

Trackbacks

  1. […] pouvez aussi lire un ancien billet ici en […]

  2. […] am ready to visit my daughter on her birthday, I am remembering this special day when I welcomed our first American-born child and celebrated my first American Mother’s […]

%d bloggers like this: