La Saint Valentin à l’Américaine

Le 14 février, le monde semble partagé en deux : ceux qui fêtent et ceux qui ne fêtent pas.

La Saint Valentin, je veux dire.

En fait, même en France, je n’ai jamais été fan de cette journée d’amour imposé.

Mon mari est pire que moi.

Alors ce jour là, non, on ne se fait pas de petits cadeaux et de diners en amoureux.

Quand on s’est rencontrés à Paris – la capitale mondiale de l’amour, disent les américains – celui qui allait devenir mon mari m’a tout de suite mise au parfum.

« La Saint Valentin c’est nul. Pour moi ce sera la Saint Valentin tous les jours passés avec toi. »

Evidemment seul un français y aurait pensé.

Mais quand on élève ses enfants aux U.S., on ne peut pas couper à un certain style de Saint Valentin.

Mes enfants, quant à eux, ont adopté la tradition avec une certaine ferveur. Ils ont une excuse : la Saint Valentin ou Valentine’s Day se célèbre tôt aux U.S.A.

Dès l’école maternelle, les maitres ou les maitresses envoient à la maison une lettre donnant la liste de tous les camarades de classe de façon à ce que chaque enfant prépare une carte pour chacun. L’échange est parfait puisque votre petit(e) part avec 20 cartes le matin et reviendra avec 20 le soir.

Cela évite les crises de jalousie et surtout renforce l’idée que tout le monde est un ami.

Parce que la grande différence entre les français qui fêtent la Saint Valentin en France et les Américains, c’est cela.

La fête de l’amour versus la fête de l’amitié.

Lorsque je vivais à Paris, la Saint Valentin était finalement assez peu fêtée. Il semble que commercialement au moins, la France ait emboité le pas à l’Amérique et que cadeaux et diners soient devenus un must aussi de l’autre coté de l’océan. Dixit ma sœur et cousines.

Je dois reconnaitre que les petites cartes faites par les enfants aux U.S. sont mignonnes même si un petit peu trop sweet sur les bords.

En parlant de sucreries, il y a les bonbons de Valentine’s Day, of course. Un petit bonbon en cœur ajouté à la carte pour celui ou celle que l’on aime un peu plus qu’un autre ou qu’une autre.

Etre ami avec tout le monde c’est une utopie, même en maternelle.

Alors le petit bonbon ou la boite de bonbons carrément, dans le cas d’un grand amour, remet tout cela en place.

Donc c’est par mes enfants – comme pour tant d’autres choses quand on vit à l’étranger – que la coutume de la Saint Valentin est réapparue dans ma vie. Au moins dans sa version enfantine.

Je verrai demain si mon mari est toujours resté bien français.

valentineEn attendant: Bonne fête à tous et à toutes !

Trackbacks

  1. […] passe sur la Saint Valentin car je la passe pour de […]

%d bloggers like this: