Mon Accent, Mon Tatouage

Quand j’étais petite je voulais être écrivain ou travailler à la radio.

Ce matin j’ai pu faire les deux.

Je suis allée enregistrer l’une de mes histoires dans un studio de radio local. Valley Public Radio qui couvre notre vaste Californie Centrale (de la Grapevine au sud de Los Angeles à Stockton, porte de la Baie de San Francisco) offre une fois par an la possibilité aux auteurs de cette partie de la Californie de participer à leur programme Valley Writers Read.

Cette année j’ai soumis Welcome Home et mon manuscrit a été retenu.

C’est mon troisième enregistrement avec Valley Public Radio, mais chaque fois est nouvelle.

Pour quiconque lit dans une langue qui n’est pas sa langue natale, c’est un exercice difficile.

Le producteur de l’émission me connaît suffisamment pour me mettre à l’aise avec un café et une bouteille d’eau.

Seule dans le studio devant ce gros micro, c’est facile finalement d’oublier la nervosité. Lui, de l’autre coté de la vitre enregistre. Les erreurs sont nombreuses mais faciles à corriger. Je répète un mot, un morceau de phrase, une phrase entière ou un passage parfois jusqu’à que le résultat soit – je n’ose pas dire parfait parce que mon accent français est présent – mais en tous cas clair à l’oreille d’un auditeur américain.

Ce qui est sympa c’est que lorsque je propose quelqu’un d’autre lise à ma place, cela m’est refusé avec gentillesse mais fermeté.

Les américains adorent l’accent français. C’est bien ma veine.

Welcome Home passera sur Valley Public Radio en 2013. Je n’ai pas encore la date mais je posterai l’histoire sur mon blog quand je recevrai le download.

Vous verrez que je ne vous mens pas. Un accent ne disparaît jamais. Sauf pour les enfants jeunes. C’est mon tatouage personnel et indélébile.

Celui qui me rappelle mon beau pays d’origine.

%d bloggers like this: