Sandy

En Californie le temps est d’une douceur exquise et nous sommes encore en shorts, T-shirts et pieds nus, ce qui n’empêche personne d’oublier que des millions de nos compatriotes ont vécu l’ouragan Sandy. Certains ont perdu un être cher, des centaines sont hébergés dans des abris temporaires, quatre-vingt maisons sont détruites par des incendies dans le Queens, et des millions de gens sont privés d’électricité.

Mes pensées, comme celles de la plupart des américains, sont tournées vers les hommes, femmes et enfants qui vivent les conséquences de cette catastrophe naturelle.

Vivre au 21e siècle c’est reconnaître que le réchauffement de la planète est réel et que cette terre que nous aimons tant souffre et change.

Vivre aux USA, c’est reconnaitre qu’aucun état n’est jamais à l’abri des inondations, de la sècheresse, des incendies, des tremblements de terre, des tempêtes de neige, des vagues de chaleur ou de froid intense,  et des ouragans.

Je n’ai senti que de faibles tremblements de terre pendant mes dix sept ans de vie en Californie, arrivée un an après le dernier important en 1989.

Dans le Massachusetts et le Maine, les tempêtes de neige et le froid intense de l’hiver 1996 et 1998 ont privé d’électricité des régions entières. Le cul-de-sac paisible où ma famille vivait à Andover dans le Massachusetts n’a pas eu de courant pendant quatre jours après une tempête de neige et de froid si intenses que tous les fils électriques sont tombés sous le poids de la glace. L’expérience m’aura suffit pour comprendre que la nature est plus forte que l’infrastructure humaine et que l’isolement est rapide et difficile après seulement quelques jours.

Mes filles étaient de très jeunes enfants et mon fils un bébé. Sans chauffage, sans eau chaude – parfois sans eau du tout quand les puits sont alimentés par l’électricité – sans lumière, et sans aucun appareil ménager, les jours et les nuits semblent longs. Je n’ai jamais été aussi contente de voir les camions des compagnies électriques sillonner nos rues et finalement restaurer le courant.

Demain des milliers d’enfants américains se prépareront pour fêter Halloween mais les écoles sur une majorité de la cote Est resteront fermées et les rues inondées et entravées par les débris ne permettront pas le trick or treat annuel.

Les deux candidats à la présidence ont interrompu leurs campagnes. L’élection est dans une semaine jour pour jour, mais en ce début de semaine, le passage dévastateur de Sandy a remplacé la frénésie de la campagne électorale et de nouveau les américains montrent le meilleur d’eux-mêmes en aidant ceux et celles en difficulté et en priant pour leur sécurité.

%d bloggers like this: