Une Nature Indomptée

Depuis mon retour de Yosemite le week-end dernier, une autre personne, qui a campé dans l’un des sites du parc, vient de mourir des suites de l’Hanta virus.
Une variété de souris sont porteuses du virus. Leurs excréments et urine, respirés par un être humain peuvent le rendre malade voire provoquer sa mort. 
Au jour d’aujourd’hui huit personnes ont trouvé la mort après un séjour dans le Curry Village, 
le camping le plus populaire pour les randonneurs qui veulent atteindre le sommet de Half Dome, ou tout simplement pour ceux qui préfèrent la vie rustique au confort des cabines et hôtels avoisinants et les prix plus raisonnables du magnifique Ahwahnee Hotel.
Je ne suis restée qu’une fois dans l’une des tentes/cabines qui sont maintenant une par une démontées et fermées sans date de réouverture.
Le confort était bien sur rustique mais la propreté impeccable. Je ne suis jamais restée lors de mes nombreuses autres randonnées, préférant pour le confort de mon lit, quitter ma maison très tôt le matin.
Les nouvelles sont tristes parce que le parc reste l’un des plus beaux endroits que j’aie jamais visités, parce que la région vit du tourisme américain et étranger, et surtout parce que mourir en visitant la nature semble particulièrement injuste.
Régulièrement des visiteurs perdent la vie à Yosemite, mais toujours en ayant pris un risque non apprécié, souvent en bravant les forces de la nature, qui dans ma modeste opinion, nous domineront toujours.
Mais en ce qui concerne les neuf personnes qui ont été affectées par l’Hanta virus, elles n’ont rien fait pour mettre leur vie en danger.

Ce matin, comme presque tous les dimanches, j’ai marché avec l’une de mes amies. Nous avons parcouru nos huit kilomètres hebdomadaires en plus des plus courtes distances que nous parcourons seules le reste de la semaine. Nous nous entrainons ensemble lorsque nous préparons une randonnée dans Yosemite. Half Dome, Clouds Rest, Upper Yosemite Falls, autant de noms qui font rêver et ne peuvent être vraiment appréciées qu’après une longue marche épuisante mais récompensée par des paysages hors du commun.
Ce matin, nous avons parlé d’une belle randonnée pour le dernier weekend de septembre. Le lac Ostrander, qui s’atteint à partir de Glacier Road, l’un des points les plus photogéniques et les plus photographiés dans Yosemite, se présente comme une belle promenade, longue mais assez plate.
Pour le printemps, Waterwheels Falls, à partir de Tuolomne Meadows nous tente beaucoup.
Ni l’une ni l’autre n’avons fait ces deux randonnées.

Les nouvelles de l’Hanta virus nous rendent plus hésitantes, ou en tous cas, plus que jamais conscientes de notre vulnérabilité dans une nature peut-être très visitée mais jamais domestiquée.

%d bloggers like this: