Drapeaux en Berne

Paris et la France ne sont déjà plus que de beaux et doux souvenirs dans ma mémoire.
Les drapeaux en berne jusqu’à hier après la tuerie d’Aurora m’ont remise dans les rails. Revenue sur la terre américaine cet évènement brutal fait la une des journaux. Et les commentaires des deux cotés de l’Atlantique sont représentatifs de ce qui sépare mes deux pays préférés.
Les armes et la violence définissent les USA pour beaucoup de français alors que la majorité des américains défend le sacro saint droit à la possession d’armes autorisée par leur constitution.
Si je n’ai aucune attraction pour les armes et que je m’oppose aux arsenaux que certains particuliers ouvrent à domicile, je ne suis cependant pas certaine que l’interdiction et même les restrictions de vente d’armes supprimeront le problème du malade mental qui décidera de tirer dans une école ou dans un cinéma.
Cyniquement, il y plus de 30 000 personnes qui perdent la vie dans un accident de voiture aux USA chaque année et personne ne songerait pour autant à supprimer les ventes de voitures ou même à être plus strict quand un permis de conduire est délivré.
Repérer celui ou celle qui ne fonctionne pas au sein d’une communauté et l’aider avant la tragédie serait sans doute plus efficace.  Une société où l’on peut acquérir des armes plus facilement qu’obtenir un crédit auprès d’une banque ou accéder à des soins médicaux spécialisés a de sérieux problèmes.
Il est temps de traiter les désordres mentaux avec la même détermination que le monde médical met à lutter contre le cancer ou le sida. 

%d bloggers like this: