Only in America

Only in America.
Quand je dis cela, mes enfants se regardent et haussent les sourcils, sachant que leur mère Made in France va donner son avis.
Souvent c’est parce que je ne trouve pas les mots pour exprimer mon étonnement admiratif que je dis  “only in America” ; parfois, je l’avoue, c’est aussi pour émettre une opinion critique.
Nous les français, on est bons à cela. C’est un sport national, la critique.
Comme le concours du steak de 72 ounces (2 kilos et demi) mangé en moins d’une heure est un sport texan qui se joue à Amarillo, entre les quatre murs de la steak house The Big Texan, situé sur la route 66, entre Albuquerque, New Mexico et Oklahoma City, Oklahoma.


Les règles du jeu sont simples. Si le steak, ou plutôt les steaks – il est impossible de tailler un morceau de viande d’un tel poids en un seule pièce – sont mangés avec la salade et la pomme de terre cuite au four qui les accompagnent, en moins d’une heure, le repas est gratuit.
La liste des gagnants avec leur temps figure dans le menu, qui Texas oblige, est imprimé sur un dollar géant.
L’ambiance est chaleureuse, bruyante et décontractée. Jeans, bottes et chapeaux de cowboy pour les serveurs et serveuses qui portent à bout de bras des plateaux chargés de steaks de bœuf ou de Buffalo, de salades, de frites et de verres de thé sucré, un avant-gout du sud américain.
Je me suis contentée de « chicken quesadillas » très ouest des US, de cole slaw et frites. Mais alors que je partageais un dessert avec mon fils et mon mari, un homme est entré et a annoncé qu’il relevait le défi. 
Il avait terminé sa salade et sa pomme de terre cuite au four quand nous sommes partis. Il n’avait pas encore touché les steaks. Mais le compteur indiquait qu’il lui restait 55 minutes. Tous les espoirs lui étaient donc permis.
Que puis-je ajouter ?
Only in America. 
%d bloggers like this: