Seize Ans et les Présidents

France 24 comme fonds sonore alors que je prépare le diner d’anniversaire de mon fils qui fête ses seize ans aujourd’hui. 
Des nouvelles de France teintées d’un parfum très fort de campagne électorale.  Tout comme les news américaines même si les élections présidentielles ne sont qu’en novembre pour nous.
Des différences de campagnes bien sûr entre les deux pays. La plus importante étant les sommes phénoménales dépensées aux USA. La seconde, l’abondance de candidats en France contre, on peut dire, deux aux Etats Unis.
Mais pour cette année d’élections présidentielles dans les deux pays, deux points communs importants. 
Le mot « France » et le mot « Amérique » qui reviennent dans tous les discours de droite ou de gauche, et de tout ce qui est au milieu, ou plus à droite ou plus à gauche.
Pour la France. Pour l’Amérique.
Et puis, le point commun qui caractérise les deux campagnes, le plus triste aussi : l’absence de passion pour François Hollande, à l’inverse du raz de marée qui avait soulevé la France en 1981 et amené la parti socialiste au pouvoir similaire à l’absence de passion pour Mitt Romney alors que l’Amérique avait succombé au charisme de Président  Obama quand il n’était encore que Barack Obama.  Les dernières années ont terni son élan spontané qui avait séduit et plus encore convaincu les foules que change and hope étaient à notre portée.
Alors que France 24 continue son programme en continu, une odeur délicieuse envahit ma cuisine ouverte sur les collines aux pieds de la Sierra. Quand un anniversaire tombe un jour de semaine, on fait simple. Ça tombe bien, mon garçon a des goûts précis mais simples.
Les pâtes restent le plat préféré de tous les enfants et ados, dans tous les pays du monde. Le mien ne fait pas exception à la règle. Ce sera spaghetti meatballs, un clin d’œil à la riche contribution culinaire italienne aux USA.
Même avec une maman française, mon fils n’a pas hérité de ma sweet tooth pour les desserts.  Les seuls gâteaux qui trouvent grâce à ses yeux sont un gâteau aux poires, une recette qui remonte à mon enfance française, et un gâteau renversé à l’ananas, version très américanisée au sucre brun.
Seize ans est un anniversaire davantage marqué pour les filles aux USA.  Sweet sixteen est l’occasion d’une grande party entre copains copines mais aussi très souvent d’une réunion de famille.
J’emballe les cadeaux et si beaucoup d’adolescents américains reçoivent leur première voiture pour leurs seize ans, je suis rassurée que le mien ne conduise pas encore et qu’il préfère les livres, la musique, les fringues et « les surprises, maman, j’adore les surprises. »
Au fur et à mesure que mes enfants grandissent, nous sommes moins nombreux autour de la table quand l’anniversaire, comme cette année, tombe un jour d’école, mais les messages téléphoniques, texto, e-mails et cartes sont un pont entre les absents et le birthday boy.
Happy Birthday !

%d bloggers like this: