When les Français Have Meetings

I hoped that, thanks to the Dish Network, watching the French news would allow me to keep up with my French. After all, American TV helped me – true, not as much as I hoped – to improve my English. 
But to my dismay, my French fellows, although forever critical of the Americans and the Brits, can’t stop replacing good old French words with English. 
I know that Americans love to use French words when it comes to give a name to a clothes boutique or a restaurant. Anything related to pleasure sounds better in French.
The French, on the other hand, have adopted English when they mean business.
Now the presidential candidates have meetings to discuss job unemployment.  That was on the news.
And the lobbyism is not anymore an American characteristic either.
The French got mail and are as concerned as we are about cyber attacks.
To their credit, they tried to say la toile, short for toile d’araignée or spider web, instead of the web. But somehow the web took over.
In anticipation to my trip to France this summer, I watch the news everyday and, believe it or not, it was easier to pass for a French woman when the French spoke French. 


Le Goût des Mots

Vivre à l’étranger, même si l’adaptation est réussie, reste une expérience marquée par la nostalgie du pays natal.
Moi, qui n’ai pas grandi avec la télé et qui ne la regarde que rarement depuis mon arrivée aux US, je me surprends à ne pas manquer « On n’est pas couchés », et un occasionnel « Champs Élysées » et Patrick Sébastien depuis que mon mari a insisté pour le dish network qui nous permet de garder un pied dans notre France natale.
Vous pouvez rire, jamais vous ne m’auriez pris à regarder ce genre d’émissions quand je vivais à Paris.  Plutôt mourir!
Mais la France reprend le dessus quand on vit loin d’elle.
Alors le jeudi soir (oui, en différé) si je suis à la maison, je me dépêche de faire la vaisselle pour écouter Laurent Ruquier, Natacha Polony et Audrey Pulvar.
Je me donne pour excuse de me tenir au courant des évènements français mais je dois avouer que mon intérêt principal est de retrouver pour deux heures quelque chose de beaucoup plus français. Le goût pour le duel verbal qui n’a pas son égal aux USA.
Ici tout est beaucoup plus policé, autant dans l’apparence des présentateurs tirés à quatre épingles que dans le ton entre invités.
Politically correct définît les media américains même si rien n’est épargné et que la transparence choque les français. Tout est dit aux Etats Unis mais poliment.
En France, la protection de la vie privée interdit ce qui paraît déballage en Amérique. Cependant les blagues et les plaisanteries frôlant l’insulte volent bas.
Et cela me rappelle mes dîners français, si animés et drôles, et qui m’ont tant manqué quand je suis arrivée aux US.
« On est plus cool ici, » me disait l’autre jour une française arrivée relativement récemment en Californie.
Sans aucun doute, on est très cool en Californie. Comment ne pas l’être avec un soleil éclatant et une nature d’une beauté époustouflante ?
Mais parfois, au moins pour le temps d’une émission bien franchouillarde, je me prends à rêver d’un diner entre français on s’accroche et s’oppose, plus pour le goût des mots que pour refaire le monde. 
%d bloggers like this: